Posturologue

C’est l’étude globale du système postural et de ses dérèglements fonctionnels.

Ce nouveau protocole médical se base sur les dernières découvertes en neurophysiologie et permet la résolution de dysfonctions chroniques invalidantes.

Le posturologue analyse la posture statique de son patient et met en évidence le ou les capteurs qui sont la cause du dérèglement postural et donc des douleurs.

Dans notre système postural, 4 capteurs sensoriels sont principalement responsables de notre posture érigée et de notre équilibre en mouvement :

  • Le capteur oculaire.
  • Le capteur podal.
  • Le capteur mandibulaire (langue, articulation temporo-mandibulaire, dents).
  • Le capteur cutanée (la peau, les cicatrices)

Plutôt que de traiter des adaptations vouées à revenir, la posturologie apparait comme un outil diagnostic permettant de trouver et de corriger directement l’origine des troubles et ainsi, de mettre un point final à ceux-ci.

 

« Les douleurs de l’appareil locomoteur – arthrose, céphalées, douleurs de la colonne vertébrale, des genoux ou des pieds, tendinites, pathologies musculaires – sont le signe de contraintes anormales.

Hors traumatisme, ces contraintes ont le plus souvent pour origine un déséquilibre postural, soit inhérent au patient lui-même, soit par répétition de postures asymétriques (posture au travail, devant un ordinateur par exemple).

Le traitement médical classique est symptomatique : antalgiques ou anti-inflammatoires, kinésithérapie, infiltrations ou manipulations.

En l’absence du traitement des causes du déséquilibre postural, les douleurs récidivent, de plus en plus fréquemment, puis deviennent permanentes.

La compréhension et le traitement des déséquilibres posturaux sont l’une des grandes avancées de la médecine fonctionnelle du XXIe siècle. La posture de l’adulte est le résultat d’un apprentissage psychomoteur et d’une organisation neurologique qui commencent dès les premiers mois de vie. »1


« Dès les premiers jours suivants la naissance et même déjà in utéro (c’est-à-dire dans le ventre de maman), bébé élabore des stratégies posturales pour adapter sa motricité à son environnement et à ses besoins.

Le développement psychomoteur du nourrisson comporte des étapes successives, préprogrammées : relever la tête, s’assoir, ramper, se déplacer à quatre pattes, se relever, marcher. Ces étapes motrices sont autant d’acquisitions indispensables aux étapes cognitives : le parler et le penser.

Lorsque l’une de ces acquisitions n’est pas obtenue de façon satisfaisante, l’enfant va élaborer d’autres postures pouvant être anormales et conduire plus tard à un déséquilibre postural : attitude scoliotique, cyphose, hyperlordose, déséquilibre antérieur (vers l’avant) ou postérieur, susceptibles de provoquer des douleurs de l’appareil locomoteur : musculaires, articulaires des membres inférieurs ou de la colonne vertébrale.

Parfois ce déséquilibre postural sera responsable de fatigue, de nervosité, de maladresse, de troubles du sommeil et même d’infections à répétition (rhinopharyngites, otites, sinusites), de dyslexie, de difficultés scolaires ou encore d’un manque d’aptitude aux activités sportives.

A 6 ans, la posture de l’enfant est proche de celle qu’il aura adulte, même si la préadolescence et l’adolescence restent des périodes de fragilité, susceptibles de provoquer ou d’aggraver les déséquilibres posturaux.

C’est pourquoi les examens de posturologie sont conseillés entre 3 mois et l’adolescence. »2

La posturologie s’élabore dans un cadre pluridisciplinaire : orthoptiste, orthodontiste, podologue, kinésithérapeute, ostéopathe, …

1.Tiré de l’avant-propos du livre du  : Dr, Pascal VELU (2015). La posturologie de l’enfant. Perpignan.
2.Tiré de la préface du livre du : Dr, Pascal VELU (2015). La posturologie de l’enfant. Perpignan.

 

LES INDICATIONS

Le caractère récidivant, l’association et l’origine inconnue de ces symptômes demeurent les plus grandes indications au traitement postural.
Ainsi de nombreux praticiens restent désarmés et la posturologie apparaît comme une solution aux résultats significatifs.


Les douleurs articulaires :
scoliose, cyphose, hyperlordose, cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, hernies discales, arthrose, douleurs de hanches, genoux, pieds, chevilles

Différentes pathologies sportives
lésions musculaires à répétition (déchirure, élongation, crampes, courbatures), tendinites diverses, d’Achille, pubalgie, ménisques, genoux


Atteintes du système nerveux
troubles de la vision, migraines et céphalées, vertiges, troubles de la concentration, sommeil

Chez l'enfant
dyslexie, troubles statiques de l’enfant, mauvaise coordination en mouvement, jambes en X ou en O

 

LE DEROULEMENT

Nous pourrons alors mettre en place ensemble un protocole de
« rééducation posturale », souvent pluridisciplinaire.
Je vous orienterai alors vers les professionnels de santé spécialistes des capteurs déréglés en question.
Tous ces praticiens ont l’habitude de travailler en équipe et de maitriser parfaitement les mécanismes d’action et de correction posturale.

 


PAR EXEMPLE:

  • Les troubles de convergence oculaire sont corrigés par un orthoptiste.
  • Les troubles de l’occlusion dentaire sont corrigés par des orthodontistes.
  • Les problèmes d’appui podal sont habilement maîtrisés par votre podologue.
  • Les adhérences de vos cicatrices sont traitées par un kinésithérapeute.
  • Les tensions musculaires et blocages articulaires sont levés par votre ostéopathe.